Semaine du 13 au 19 janvier 2021 - Numéro 1357
Découvrir Alexandrie  : Le tram en quatre étapes
  Le tram d'Alexandrie, vieux de 150 ans, offre une balade unique pour découvrir la ville. Il traverse ses plus beaux quartiers et permet des haltes savoureuses entre musées, cafés et ruines antiques.
Tram d
(Photo : Ibrahim Mahmoud)
Samar Zaree19-11-2014

Découvrir Alexandrie et sa richesse architecturale, ses cafés et ses ruines antiques peut se faire à pied ou en taxi. Mais pour vous replonger dans l’histoire cosmopolite de la ville d’Alexandre le Grand, le tramway reste le meilleur moyen.

Avec ses deux lignes, jaune et bleue, vieilles de 150 ans, le tram est non seulement un moyen de déplacement, mais aussi un véhicule de loisirs hors pair aux accents vintage. Une escapade d’une heure et demie ne vous coûtera que 50 piastres sur la ligne 1, la ligne bleue qui commence à Mahattet Al-Raml (la station d’Al-Raml), la plus ancienne et la plus célèbre station du tram.

Etape 1: Saad Zaghloul-Azarita

1
Le musée des bijoux royaux à Ziziniya.

Cette station a vu le jour avec le lancement du tramway en 1860. C’est depuis cette place qu’il est possible de se diriger vers deux célèbres rues: Saad Zaghloul et Safiya Zaghloul, avec leurs anciens bâtiments de style européen qui côtoient les boutiques populaires attirant toutes les classes sociales. Il ne faut pas rater une tasse de café chez le célèbre torréfacteur Al-Bonne Al-Brazili.

Deux stations plus loin, le tram pénètre dans les anciennes rues de l’ancien quartier d’Azarita, l’une des zones les plus belles et les plus prestigieuses d’Alexandrie, bâtie sous Mohamad Ali, fondateur de l’Egypte Moderne. Là, on remonte dans le temps devant l’école grecque, à l’époque où seuls des Grecs habitaient ici.

Etape 2: Chatbi–Ibrahimiya

2
Collège Saint-Marc au quartier Al-Chatbi, la plus ancienne école catholique d'Alexandrie. (Photo : Ibrahim Mahmoud)

Un bon instant et l’on se retrouve à la station de Chatbi, de style moderne. Là se dresse la Bibliotheca Alexandrina, l’un des plus importants centres culturels de la région, inaugurée en octobre 2002 et construite approximativement à l’emplacement de l’édifice antique de la Bibliothèque d’Alexandrie, bâtie par les Ptolémées en 288.

Avant de laisser derrière soi la station Chatbi, il ne faut pas manquer le collège Saint-Marc, la plus ancienne école catholique d’Alexandrie enseignant toujours en français. L’école a été inaugurée en présence du roi Fouad Ier en 1928.

Les plus anciens et célèbres cinémas d’Alexandrie, Odéon et La Gaitée, sont visibles jusqu’à maintenant des vitres du tram lorsqu’il passe devant les stations de Camp Chézar et d’Ibrahimiya. Le nom de la station Camp Chézar dérive du nom Camp de César, où les troupes du chef romain avaient dressé leur camp. La station d’Ibrahimiya prend son nom du prince Ibrahim pacha qui possédait ici un terrain. Entre les deux stations, un détour s’impose pour découvrir le marché aux légumes et aux fruits, le marché Chadia.

Etape 3: Sidi Gaber–Ziziniya

3
Le nouvel hôtel San Stefano, portant le nom de l'un des quartiers les plus chics.

Quelques minutes plus loin, le tram s’arrête à la station de Sidi Gaber qui abrite la deuxième principale gare d’Alexandrie, après celle du Caire. Laissant la gare derrière lui, le tramway passe par les quartiers de Rochdi et Kafr Abdo, considérés comme les endroits les plus huppés de la ville où abondent restaurants et cafétérias.

Le Musée des bijoux royaux, abrité dans un ancien palais du quartier de Ziziniya, reste un arrêt obligatoire. Le Musée des bijoux, qui vient d’être inauguré, regroupe la collection des bijoux de la famille royale de Mohamad Ali pacha. La station du comte Ziziniya prend son nom du consul de la Belgique qui avait acheté ici un terrain avant de le revendre pour permettre de prolonger la ligne du tram.

Etape 4: San Stefano–Victoria Station

4
L'hôtel Cécil donne à la fois au centre-ville et à la Méditerranée.

L’une des stations les plus célèbres demeure celle de San Stefano, un quartier chic qui abrite le plus grand centre commercial de la ville. Cette station a été créée pour commémorer la victoire des Serbes contre les Turcs avec l’aide de la Russie, en 1874, dans la bataille San Stefano. Là se trouvent les grandes boutiques de marques internationales et l’hôtel Four Seasons.

Les quartiers de Janaklis et Loran que traverse le tram sont des régions qui étaient auparavant caractérisées par leurs jardins fruitiers et leurs villas splendides. Mais tout a disparu pour être remplacé par de grands immeubles modernes. Le terminus du tramway est la station Victoria qui porte le nom de l’une des plus anciennes écoles anglaises de la ville. Parmi les plus célèbres diplômés du collège : Hussein bin Talal, roi de Jordanie, et les acteurs Omar Sharif et Samir Sabri.

Histoire d’un tram

Le tramway d’Alexandrie commence à fonctionner en 1860. Il est le plus ancien tramway d’Afrique et l’un des plus anciens du monde. Il fonctionne d’abord à traction hippomobile, puis à traction à vapeur, et est enfin électrifié en 1902. La plupart des machines ont été héritées des réseaux de Bruxelles, Copenhague et Budapest, quelques modèles plus rares viennent du Japon.

Au début du XIXe siècle, les tramways étaient en bois. Ils ont servi fidèlement jusque dans les années 1960. Une restauration du plus vieux tramway en bois a permis d’en faire un tramway dédié au tourisme. Tout a été conservé.

Les rames actuelles sont exploitées à travers un ensemble de voitures couplées, l’une étant réservée aux femmes. La plupart des voitures sont à plateforme unique, mais un certain nombre de voitures modernes à deux étages sont en service. La gare centrale de la station de Raml dispose de cinq voies pour les deux réseaux, les trams bleus circulent vers l’est, les trams jaunes circulent vers l’ouest.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire