Semaine du 17 au 23 décembre 2014 - Numéro 1054
Toutankhamon sur les pas de Lascaux
Patrimoine   Une reproduction fidèle de la tombe de Toutankhamon remplacera bientôt l’originale, abîmée par trop de visites touristiques. Le projet devrait s’étendre à l’avenir à d’autres pièces d’importance.
Toutankhamon
La réplique de la tombe de Toutankhamon sera-t-elle trop visitée comme l'originale ?
Dalia Farouq14-11-2012
Pour le 90e anniversaire de la découverte de la tombe de Toutankhamon par Howard Carter, l’Union Européenne (UE) a donné à l’Egypte une réplique fidèle de la tombe. C’est la fondation Factum Arte, en coopération avec l’Université de Bâle en Suisse, qui a réalisé cette oeuvre en taille réelle, une première au monde.
La réplique devrait être installée juste derrière la maison de Carter dans la Vallée des Rois. Avant d’être transportée à Louqsor, elle sera exposée dans l’un des hôtels 5 étoiles du Caire, lors de la conférence sur Le Tourisme et l’investissement flexible, tenue cette semaine par le ministère du Tourisme, en coopération avec l’UE.
« C’est la chef de la politique étrangère de l’UE, Catherine Ashton, qui dévoilera la réplique lors de la conférence », précise Magdi Sélim, vice-président de l’Organisation de la promotion touristique.
Mais le choix de l’emplacement final de la réplique est toujours sujet à controverses. Dans un communiqué de presse, le ministère d’Etat pour les Antiquités a affirmé que l’emplacement final de la réplique n’a pas été encore fixé. « Cette reproduction donnée à l’Egypte par l’UE est un message de solidarité de la part de nos partenaires en Europe qui a pour objectif de promouvoir le tourisme en Egypte », poursuit Sélim.

Préserver l’originale
Mais le directeur de la fondation Factum Arte a un tout autre point de vue sur l’utilité de cette reproduction. « C’est désastreux ce qui se passe à Louqsor. La vérité est que la vraie tombe n’a jamais été destinée à être visitée. Durant les dernières 90 années, son état s’est détérioré de façon spectaculaire », affirme Adam Lowe.
Le but de cette réplique est de préserver la tombe originale des dégradations qu’entraînent les visites. C’est ce qui a poussé le gouvernement à annoncer, il y a quelques mois, que la sépulture originale allait être fermée au public.
Désormais, les visiteurs payeront pour voir unr républiquedu tombeau de Toutankhamon. La réplique a été conçue par un groupe d’artistes et d’ archéologues. Cette copie, qui ne concerne que la chambre funéraire, le sarcophage en pierre et un mur incomplet, est le fruit de plus de 3 ans de travail.
Après avoir obtenu l’autorisation des autorités égyptiennes en mars 2009 pour créer un fac-similé sous la direction de l’Université de Bâle, des spécialistes de l’entreprise Factum Arte ont effectué un relevé en 3 dimensions du relief des parois. Puis, ils ont photographié en très haute définition les peintures et l’ensemble des éléments de la tombe. Avec ces données, les ingénieurs ont créé un fac-similé composé de panneaux en polyuréthane.
Sensibiliser les visiteurs
« L’objectif est de sensibiliser les touristes sur les dommages qu’ils causent dans la Vallée des Rois. Nous voulons leur faire prendre conscience qu’ils peuvent aider à conserver les vestiges plutôt que de les détruire », espère Lowe. Il ajoute que le but de la fondation est de mettre l’accent sur l’importance de la technologie numérique susceptible de jouer un rôle majeur dans la conservation du patrimoine. « L’un de nos objectifs est d’arriver à créer une industrie touristique durable qui protège les monuments de l’Egypte pour les générations futures », ajoute Lowe.
Une idée que partage Hossam Al-Chaer, président de la Chambre des agences de voyages. Il souhaite davantage de répliques des monuments les plus célèbres en Egypte, afin de les préserver des dégâts auxquels ils sont exposés lors des visites touristiques. « Nous voulons garder le tombeau pour les générations suivantes. Il est ici depuis plus de 3 000 ans et nous voulons faire en sorte qu’il reste parmi nous pour les 3 000 ans à venir », espère Al-Chaer.
« C’est génial de suivre l’exemple des grottes de Lascaux. Permettre aux touristes de contempler nos chefs-d’oeuvre sans les abîmer est une grande avancée », poursuit Al-Chaer. Cette reproduction est la première d’une série de reproductions des tombeaux de la Vallée des Rois.
La fondation Factum Arte a pu obtenir une autorisation pour reproduire deux autres tombeaux dans la Vallée des Rois : ceux de Séti Ier et de Néfertari. Mais une question se pose : la mythique Vallée des Rois sera-t-elle transformée en Vallée des Répliques ? Si tel est le cas, l’intérêt touristique pourrait en souffrir:



Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire