Semaine du 13 au 19 janvier 2021 - Numéro 1357
La Sainte Famille accueille enfin ses visiteurs
  La première étape du circuit de la Sainte Famille a été ouverte au public la semaine dernière dans le cadre d’un ambitieux projet de réaménagement. Les 24 autres seront inaugurées au cours des prochains mois. Focus sur le projet.
La Sainte Famille accueille enfin ses visiteurs
La muraille de l'Arbre de Marie, ornée du logo de la Sainte Famille.
Doaa Elhami13-01-2021

25 sites dans 11 gouvernorats formant le circuit de la Sainte Famille en Egypte ont été réaménagés au cours des sept dernières années, dans le cadre d’un ambitieux projet de développement du site, avec un budget de 60 millions de L.E. Samannoud, dans le Delta du Nil, première étape du circuit dans le gouvernorat de Gharbiya, a été ouverte officiellement au public la semaine dernière par le ministre du Tourisme et des Antiquités et celui du Développement local. Les 24 autres sites de l’itinéraire seront ouverts successivement au cours des prochains mois. « Le circuit est le cadeau offert par l’Egypte à l’humanité à l’occasion de Noël copte », souligne Adel El Gendy, coordinateur du projet à l’Organisme du développement touristique qui relève du ministère du Tourisme et des Antiquités. Selon lui, nombreux sont les avantages de cet événement liés au tourisme.

Le circuit de la Sainte Famille qui s’étend sur 3 500 km est le plus long itinéraire dans un seul pays. « C’est un produit touristique spirituel par excellence. Son aspect mystique suscite l’intérêt touristique, puisqu’il s’adresse à toute l’humanité », dit-il. La fuite à dos d’âne de la Sainte Famille vers l’Egypte, loin de la persécution du tyran Hérode, força Jésus, sa mère la Vierge Marie et Joseph, à se cacher dans le delta égyptien, loin de la côte méditerranéenne. Ils trouvèrent refuge dans des grottes du désert par une errance épuisante et dangereuse. « Nous considérons ce circuit comme un voyage de tourisme de découverte », reprend Adel El Gendy, assurant que plusieurs touristes veulent vivre cette aventure et suivre les traces de la Sainte Famille. Le voyage enchante aussi les amateurs d’archéologie. Chacune des 25 stations présente un ou plusieurs monuments. Une église, comme à Mostorod dans le gouvernorat de Qalioubiya, plusieurs monastères à Wadi Al-Natroun dans le gouvernorat de Béheira ou tout simplement une pierre sur laquelle est gravée l’empreinte de l’enfant Jésus à Sakha, dans le gouvernorat de Kafr Al-Cheikh « Dans cette dernière, une des stations de repos de la Sainte Famille, l’enfant s’est mis debout sur une pierre, laissant l’empreinte de son pied. Cet élément avait disparu et a été retrouvé en 1985, et il est conservé, depuis, à l’église de Sakha », explique le chercheur en coptologie Zakariya Abdel-Sayed.

Tous les monuments qui se trouvent dans les 25 sites avaient besoin de réhabilitation. Selon Khaled El-Enany, ministre du Tourisme et des Antiquités, des archéologues ont entamé des restaurations architecturales sur les bâtiments et ont effectué des rénovations délicates sur les ornementations, les fresques et les icônes des églises et des monastères. « Chaque station a été équipée d’un centre de visiteurs et d’une salle d’exposition des icônes. A Matariya, qui abrite l’Arbre de Marie, le puits a été nettoyé et son eau, utilisée pour la bénédiction, purifiée. Le site a été préservé par la construction d’une enceinte ornée du signe de la Sainte Famille », explique Adel El Gendy. Selon le ministre du Développement local, Mahmoud Chaarawi, les 25 stations ont été restaurées et sont pratiquement prêtes à accueillir les visiteurs. « Toutes les routes menant aux points de repos de la Sainte Famille ont été pavées. Des panneaux indicatifs ont également été installés afin de guider les visiteurs, ainsi que des portails d’accès à chaque station. Des palmiers ont été plantés aux abords des routes qui mènent aux églises et aux monastères. Partout ont été installées des toilettes auto-nettoyantes et des parkings pour les voitures et les véhicules touristiques », explique le ministre.

Le rôle de la communauté locale

Outre les monuments, chaque site a sa communauté locale connue pour ses coutumes, ses traditions et ses activités. Les responsables du projet ont prêté beaucoup d’attention à ce côté humain en apportant des rudiments de formation touristique aux habitants. « Il s’agit d’accueillir les visiteurs avec un sourire en utilisant de simples mots de bienvenue en anglais », explique Adel El Gendy soulignant que les habitants de la localité en profitent économiquement. « Quelques-uns ont appris l’art de présenter des mets populaires égyptiens, d’autres ont suivi des stages de formation pour fabriquer des produits artisanaux. Même les guides touristiques sont sélectionnés dans la communauté. Le touriste doit vivre une expérience agrémentée de tous ces détails, et plus particulièrement, les aspects culturels et populaires », reprend El Gendy. Les responsables garantissent de cette façon un apport financier aux citoyens, ce qui les responsabilisera dans la préservation et la sauvegarde du développement réalisé sur le plan local.

Le projet du circuit de la Sainte Famille est une idée initiée par l’Organisme du développement touristique. Il a été présenté pour la première fois en Espagne à la conférence du tourisme et à l’occasion du pèlerinage organisé par l’Organisme du tourisme mondial de Saint Jacques de Compostelle en octobre 2015. La cathédrale de Saint Jacques est le but final d’un pèlerinage qui étend la ramification de ses chemins dans toute l’Europe de l’Ouest. « Nous avons profité de cette conférence pour présenter le circuit de la Sainte Famille et intégrer aussi l’expérience des pèlerinages mondiaux ainsi que la contribution des experts mondiaux dans ce domaine », se souvient Adel El Gendy, à l’occasion des excursions en Egypte organisées pour les patriarches des grandes cathédrales européennes italiennes, françaises et allemandes pour visiter certaines stations du circuit égyptien comme l’église de Maadi et les monastères de Wadi Al-Natroun. Il a rappelé la visite du pape François en 2017 qui a fait entrer l’icône de la Sainte Famille dans le catalogue du Vatican, en annonçant : « Je viens faire le pèlerinage en terre égyptienne ». Ce projet a vu le jour grâce à la coopération entre le ministère du Tourisme et des Antiquités, le ministère du Développement local, les gouvernorats, l’Organisme de l’harmonisation urbaine, les universités et surtout l’Eglise copte orthodoxe. L’inauguration n’est qu’un commencement car les autorités espèrent promouvoir ce périple en établissant des projets d’investissement autour des 25 stations de ce circuit hautement spirituel.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire