Semaine 21 au 27 juin 2017 - Numéro 1181
Nouvelle découverte à Dahchour
  La mission archéologique du ministère des Antiquités a mis au jour la chambre funéraire d'une pyramide de la XIIIe dynastie sur le site archéologique de Dahchour.
Nouvelle découverte à Dahchour
(Photo : Nasma Réda)
Nasma Réda17-05-2017

Un mois après la découverte d’une pyramide à Dahchour, au sud du Caire, les archéologues ont réussi à en retrouver la chambre funéraire. « Tous les indices portent à croire qu’il s’agit de la tombe d’une princesse, probablement la fille du pharaon Ameni Kemaou, qui a régné de 1743 à 1742 av. J.-C. lors de la Seconde Période intermédiaire », explique Adel Okacha, directeur du site archéologique. Après avoir déblayé l’entrée de la pyramide découverte il y a presque un mois, les archéologues ont alors retrouvé un couloir menant vers la chambre funéraire. « C’était un travail laborieux », indique Okacha, ajoutant que « pour y avoir accès, la voie était encombrée par des pierres. En déblayant les locaux, nous avons découvert un coffre en bois recouvert de trois lignes d’écriture gravées en hiéroglyphes ». Déchiffrant ces inscriptions, la mission a pu révéler le nom du défunt en plus des textes funéraires qui le protègent dans son nouveau voyage et sa nouvelle vie. « Le décryptage des dix lignes en hiéroglyphes de la tablette en albâtre noirci, découverte il y a un mois, a permis d’établir que la pyramide et la chambre funéraire appartiennent ou bien à la fille du pharaon Ameni Kemaou, ou sans doute à un membre de sa famille », souligne Chérif Abdel-Moneim, assistant du ministre des Antiquités. Selon lui, ce coffre accueillait certainement des vases canopes, destinés à recevoir les viscères embaumés du défunt. « Si ces récipients ont disparu, leur contenu — les poumons, le foie, les côlons et l’estomac de la défunte enveloppés dans du tissu en quatre emballages — a été retrouvé à l’intérieur du coffre », ajoute-t-il. Les archéologues n’ont toujours pas eu accès à la momie de la princesse égyptienne. Tandis qu’ils ont pu découvrir le couvercle du sarcophage qui était en mauvais état de conservation et les experts n’osent pas pour le moment le déplacer de peur de l’endommager davantage. De même, ils ont trouvé des pièces en or, une lampe en pierre et les restes d’ossements humains. « Pour accéder à la chambre funéraire, il fallait enlever un bloc de pierre de 13 tonnes et demie et un tracteur spécial a été utilisé pour l’enlever », explique Eissa Zidan, directeur général du secteur de conservation au Nouveau Grand Musée.

Nouvelle découverte à Dahchour
Couloir menant vers la chambre funéraire. (Photo : Nasma Réda)

Il est à noter qu’il y a presque un mois, cette mission avait annoncé la découverte des vestiges d’une pyramide vieille de 3 700 ans, qui a été trouvée en bon état de conservation. Les archéologues ont ainsi découvert un corridor prolongé par une rampe conduisant à l’intérieur du petit édifice et à l’entrée d’une pièce datant de la XIIIe dynastie. Les archéologues ont notamment retrouvé un linteau en granit et des blocs de pierre qui permettent d’en savoir plus sur l’architecture interne de la pyramide. « L’équipe poursuivra les fouilles, les recherches et les études sur le site pour dévoiler le reste du vestige », conclut Okacha.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire