Semaine du 14 au 20 novembre 2018 - Numéro 1250
A Charm Al-Cheikh, soleil, plage et choses sérieuses
  La station balnéaire de Charm Al-Cheikh a récemment accueilli plusieurs événements internationaux. D’autres y sont prévus dans les mois à venir. Des rendez-vous mondiaux qui contribuent à relancer le tourisme dans « la ville de la paix ».
A Charm Al-Cheikh, soleil, plage et choses sérieuses
Les bus touristiques de la ville de Charm Al-Cheikh font peau neuve avant la tenue du Forum mondial de la jeunesse.
Dalia Farouk31-10-2018

Avant le Forum de la jeunesse auquel se prépare actuellement Charm Al-Cheikh, la région a accueilli durant le mois d’octobre la première réunion arabe sur la scolarisation des élèves handicapés à Charm Al-Cheikh, le Forum international de la paix, tenu à Sainte-Catherine et la Conférence internationale de la biodiversité. La Conférence économique africaine se tiendra à Charm Al-Cheikh du 7 au 9 décembre. Autant d’événements qui contribuent à activer le secteur du tourisme et visent à mettre la station balnéaire de renom sur la carte mondiale du tourisme des congrès.

« Ces rassemblements mondiaux d’envergure sont d’une importance majeure pour le tourisme, ils redorent l’image de la ville comme étant une destination sûre apte à recevoir des délégations internationales en masse qui participent à ces conférences. Ils devront aussi assurer à l’Egypte tout entière et non pas à Charm Al- Cheikh seulement une campagne de publicité gratuite dans les médias internationaux et sur les réseaux sociaux à travers les posts et les photos diffusés par les participants à ces conférences. Ce qui va sans doute contribuer à la promotion indirecte du tourisme en Egypte en mettant l’accent sur les atouts touristiques et naturels de Charm Al-Cheikh », explique Samir Manie, membre de la Chambre des hôtels à Charm Al- Cheikh. Il ajoute que ces conférences pourront aider au retour aux rythmes normaux des flux touristiques en mer Rouge, des flux qui ont déjà commencé depuis l’année dernière donnant ainsi une bouffée d’oxygène à ce secteur en plein marasme depuis plus de 7 ans.

A Charm Al-Cheikh, soleil, plage et choses sérieuses

En fait, au cours des années précédentes, ces conférences contribuaient dans une large mesure à compenser la faiblesse des occupations hôtelières. Selon les chiffres du ministère du Tourisme, le taux d’occupation des hôtels à Charm Al-Cheikh était de 55 % au mois d’octobre. « Avec le début de la saison d’hiver et la tenue des conférences, le taux d’occupation dans la ville pourrait atteindre 70 ou même 80 % », reprend Manie.

Pour sa part, Nadia Al-Rahéb, propriétaire d’un hôtel à Charm Al-Cheikh, assure que la ville profite beaucoup de la tenue de ces événements. D’après elle, la ville possède toutes les infrastructures nécessaires qui en font un centre d’attraction pour les conférences internationales. « En plus des atouts naturels comme le climat clément en hiver, les plages aux eaux cristallines d’azur, les coraux incomparables, Charm Al-Cheikh possède des hôtels de toute catégorie en plus d’un centre de congrès avec une salle de capacité de 5 000 personnes et plus de 5 salles y sont annexées », explique Al-Rahéb. De même, le gouverneur du Sud-Sinaï, Khaled Fouda, avait annoncé qu’une autre salle d’une capacité de 6 000 personnes sera inaugurée lors du Forum mondial de la jeunesse.

La Conférence de paix de 1996, coup d’envoi

En fait, le tourisme des congrès s’est beaucoup développé à Charm Al-Cheikh à partir de 1996 à la suite de la Conférence de la paix tenue au mois de mars de la même année. Le grand succès de cette conférence, à laquelle ont assisté la plupart des leaders du monde, a laissé la porte grand ouverte devant la ville pour accueillir davantage de conférences. Pour l’expert de tourisme Magdi Sélim, le tourisme des conférences est lucratif à condition qu’il soit bien commercialisé à l’étranger et qu’il ne soit pas restreint aux conférences à caractère politique ou officiel.

On peut accueillir tout genre de conférences médicales, techniques ou même touristiques. « Selon les chiffres de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), le tourisme des conférences attire plus de 400 millions de personnes de par le monde chaque année », lance Sélim. Selon lui, ces conférences doivent faire le tour des gouvernorats égyptiens notamment ceux touristiques, puisqu’il ne leur manque ni atouts ni infrastructures, et ils doivent en profiter pareillement.

Il donne l’exemple de la Russie et de la Chine, deux pays qui comptent beaucoup sur le tourisme des congrès. « Le centre de Crocus pour les conférences à Moscou est une ville de conférences et non pas un simple centre. Pendant le même jour, on pourrait témoigner de plus d’une conférence 365 jours par an. Attirant plus de conférences, l’Egypte pourrait facilement doubler et même tripler ses revenus touristiques », conclut Sélim.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire