Semaine du 14 au 20 novembre 2018 - Numéro 1250
Paroles de jeunes du monde
  5 000 jeunes de nationalités différentes sont invités à échanger et partager leurs opinions autour d’une dizaine de thématiques au Forum mondial de la jeunesse. L’Hebdo a interrogé quelques participants sur ce qu’ils attendent du forum.
Paroles de jeunes du monde
Ola Hamdi31-10-2018

Tayo Kétoura Legouda, Ghana : Renforcer l’entreprenariat des jeunes

Paroles de jeunes du monde

Tayo, 23 ans, une jeune Ghanéenne qui vit dans la ville de Cotonou au Bénin. Professeure de langues à Accra (Ghana), elle participe pour la première fois au Forum mondial de la jeunesse de 2018. Tayo, qui a terminé ses études en banque et en finance, l’année dernière, s’intéresse au thème de comment renforcer l’entreprenariat des jeunes. En tant que jeune entrepreneuse, elle pense que l’esprit d’entreprise peut aider l’Afrique à créer des emplois et des richesses. « On doit travailler à répandre l’esprit d’entreprise parmi les jeunes, puisque l’Afrique que nous voulons ne sera construite que par les jeunes », assure-t-elle. Pour Tayo, le Forum mondial de la jeunesse, regroupant des jeunes venant des quatre coins de la planète, est « une démarche fondamentale pour l’instauration de la paix et la compréhension dans le monde ». Et d’ajouter : « La tenue de ce forum est une très bonne initiative de la part de l’Egypte qui sera à la tête de l’Union africaine en 2019. L’Egypte a déjà commencé à rassembler les jeunes pour une Afrique meilleure. D’où vient l’importance de ce forum pour le continent noir ».

Halar Memon Mamonai, Royaume-Uni : Découvrir la richesse de la culture égyptienne

Paroles de jeunes du monde

Halar, 30 ans, un jeune Anglais, qui vit à Nottingham, est un ingénieur qui a eu la chance de voyager dans plusieurs pays et de participer à de nombreux forums et conférences de premier plan concernant la jeunesse. Pour Halar, ce forum, dont les thèmes sont variés, offre « une opportunité exceptionnelle » pour s’exprimer. « Je crois que chaque problème mondial peut être résolu par le brainstorming et le dialogue. Ce forum est un excellent moyen pour découvrir nos propres problèmes. Nous, les jeunes, nous avons la grande responsabilité de soutenir ce monde en changement perpétuel », dit-il. Et d’ajouter : « La radicalisation façonne nos pensées sous différentes formes. De plus, nous nous retrouvons seuls dans un monde plein de chaos, dans lequel la technologie détruit lentement notre cohésion sociale », souligne Halar. Selon lui, cette conférence lui servira à interagir avec les différentes cultures, à comprendre la façon de penser d’autrui, mais surtout à découvrir la richesse de la culture égyptienne.

Immanuel Tan, Etats-Unis : Assurer l’autonomisation des jeunes

Paroles de jeunes du monde

Immanuel, 25 ans, un jeune Américain qui poursuit actuellement ses études de maîtrise en administration publique à l’Université d’Etat du Texas aux Etats-Unis. Il est également membre dans l’Association des Nations-Unies pour les Etats-Unis (UNA-USA) et dans la Société américaine pour l’administration publique (ASPA). La plus grande passion d’Immanuel, qui a visité plusieurs pays et rencontré beaucoup de gens de cultures différentes, c’est « d’assurer l’autonomisation des jeunes du monde entier ». Selon lui, les jeunes disposent d’un énorme potentiel et d’une grande influence sur leur entourage. Ainsi, il faut les encourager à se considérer comme un atout précieux, d’une grande utilité et indispensable à la société. Dans ce forum, Immanuel se penche spécifiquement sur le sujet « Comment créer les futurs leaders ? ». « Beaucoup de jeunes veulent devenir des leaders, mais la question est de savoir quels sont les moyens efficaces pour bien équiper ces jeunes leaders afin de faire face au monde de demain ? », s’interroge Immanuel. « Je suis impatient de visiter la ville de la paix. J’ai beaucoup de choses à dire ».

Adrian Cano Guerrero, Espagne : Renforcer la coopération euro-méditerranéenne

Paroles de jeunes du monde

Adrian, 23 ans, un jeune Espagnol, qui vit à Madrid, fait actuellement un MBA en gestion internationale à l’Université de Tulane. Parallèlement, il suit un stage au ministère espagnol des Affaires étrangères. C’est la première fois qu’Adrian participe au Forum mondial de la jeunesse. « Cet événement sera certainement une excellente occasion de rencontrer des jeunes partageant des intérêts communs, en particulier ceux qui s’intéressent à renforcer les relations mutuelles entre les pays du bassin méditerranéen », dit Adrian. Il est particulièrement intéressé par les sujets relatifs à la coopération euro-méditerranéenne, la résolution des conflits et le développement durable. Adrian espère participer à beaucoup de sessions autant que possible pour débattre toutes ces questions. « Le Forum mondial de la jeunesse donnera un grand essor à ma carrière, car la région MENA, dont je suis tellement intéressé, m’ouvrira nombre d’opportunités et d’horizons », dit-il.

...

...

Ahmad Farouq, Egypte : Encourager les petites et les moyennes entreprises

Paroles de jeunes du monde

Ahmad, 31 ans, un jeune Egyptien qui a terminé ses études de comptabilité et de gestion. Il occupe actuellement le poste du secrétaire de la jeunesse dans le parti politique Mostaqbal Watan (l’avenir d’une patrie). Ce n’est pas la première fois qu’Ahmad participe à des conférences s’intéressant à débattre les problèmes des jeunes. Il a participé à la Conférence nationale pour la jeunesse qui a eu lieu à Assouan en 2016. « Le Forum mondial de la jeunesse est une excellente initiative de la part du président Abdel-Fattah Al-Sissi qui offre aux jeunes du monde venant de 146 pays et leurs homologues égyptiens l’occasion de partager les idées et les expériences », se réjouit Farouq. Au forum, il assistera aux sessions qui vont débattre des problèmes économiques de l’Egypte. Le thème qui l’intéresse beaucoup, c’est comment encourager et soutenir les petites et les moyennes entreprises afin de créer des emplois et réduire le taux du chômage des jeunes.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire