Semaine du 12 au 18 septembre 2018 - Numéro 1241
Gigantesques réserves
  D’une superficie de 83 000 km2, le bassin de la Méditerranée posséderait, selon les estimations, des réserves estimées à 3 452 milliards de m3 de gaz naturel et de 1,7 milliard de barils de pétrole. Voici les plus importants champs.
Gigantesques réserves
Zohr est le plus grand gisement gazier en Méditerranée.
Amira Samir et Ghada Ismaïl28-02-2018

Egypte

Le géant gisement Zohr

Inauguré officiellement le 31 janvier dernier, Zohr est le plus grand gisement gazier jamais découvert en mer Méditerranée. Zohr produira, dans la première phase, prévue pour le premier semestre de 2018, 1,7 milliard de m3/jour d’ici à la fin 2018. La production finale devrait être de 2,7 milliards de m3 par jour avec la fin de 2019.

Situé dans la zone d’Al-Chorouq du gouvernorat de Port-Saïd, à 200 km des côtes égyptiennes et 4000 mètres de profondeur dans la mer Méditerranée, ce gisement a été découvert, à la fin du mois d’août 2015, par le groupe pétrolier italien Eni. Selon le ministère du Pétrole, ce gisement contient environ 850 milliards de m3 de gaz. Une ressource qui va clairement modifier la situation énergétique de l’Egypte.

Le gisement Noras

Le champ de gaz naturel de Noras est l’un des plus importants gisements de gaz découvert dans la région du Delta du Nil, au nord d’Alexandrie. C’est aussi l’un des plus grands champs contribuant à accroître la production locale de gaz naturel égyptien, et l’un des plus importants du secteur pétrolier. Le ministère du Pétrole a élaboré un plan d’urgence pour le développement de ce champ découvert en juillet 2015. La production sur terrain est passée de 900 millions de pieds cubes à la fin de l’année 2016 à 1,066 milliard de pieds cubes en 2017.

Le gisement Baltim

Il s’agit de l’une des plus récentes découvertes de gaz naturel en Egypte faite par la compagnie pétrolière italienne Eni, en partenariat avec la société britannique British Petroleum (BP). Les deux compagnies ont découvert, en juin 2016, un nouveau gisement de gaz offshore situé au sud-ouest de Baltim, dans le gouvernorat de Kafr Al-Cheikh, à quelque 12 km des côtes méditerranéennes égyptiennes. Les deux compagnies pétro-gazières ont foré 6 puits gaziers à 4000 mètres de profondeur. Ce gisement est en réalité une continuité souterraine du gisement Noras, découvert en juillet 2015, qui produit environ 65000 barils par jour et a atteint avec la découverte de Baltim, selon Eni, les 120000 barils par jour. Un résultat qui dépasse les estimations annoncées lors de sa découverte. Selon les responsables de la compagnie pétrolière Petrolean qui aujourd’hui opère dans la région, l’année prochaine verra l’achèvement du forage de 5 puits de gaz.

Le gisement Atoll-1

Découvert par le groupe britannique BP, le 9 mars 2015, le gisement offshore Atoll-1 se trouve au nord du gouvernorat de Damiette. Son exploitation a commencé en décembre dernier avec une production d’en moyenne 42 milliards de m3 de gaz. La production a commencé par 250 millions de pieds cubes et devrait atteindre, dans quelques mois, 300 millions de pieds cubes par jour. Les réserves de gaz d’Atoll sont estimées à 1,5 billion de pieds cubes, ainsi que 31 millions de barils de condensats, tandis que les investissements du projet s’élèvent à environ 3,8 milliards de dollars.

Israël

Le gisement Tamar

Jusqu’à la fin de 2008, la production de gaz naturel était inexistante en Israël, qui recourait aux importations pour répondre à sa demande énergétique. Découvert par Noble Energy en janvier 2009, le gisement de Tamar a une réserve de près de 180 milliards de m3 de gaz naturel. Il est situé à 90 km des côtes israéliennes au large de Haïfa, dans sa zone économique exclusive. L’exploitation de ce gisement a commencé en mars 2013. Le Liban émet des revendications sur une partie de ce gisement, mais l’Onu refuse en janvier 2011 de statuer sur la délimitation de la frontière maritime israélo-libanaise.

Le gisement Leviathan

En 2010, Israël a découvert le gisement Léviathan à 135 km à l’ouest de Haïfa. C’est le gisement israélien de plus grande capacité. Il contiendrait des réserves estimées à 16 trillions de barils, soit 450 milliards de m3. L’exploitation de ce champ doit débuter en 2019 quand commenceront à se tarir les réserves de Tamar.

Chypre

Aphrodite

Le champ Aphrodite est situé dans la zone économique exclusive au sud de Chypre. En 2011, la firme américaine Noble Energy a été la première à découvrir du gaz au large de Chypre, en 2011, dans le champ Aphrodite (bloc 12), dont les réserves sont estimées à 127,4 milliards de m3 de gaz. Le bloc 12 a été déclaré commercialement viable mais son exploitation n’a toutefois pas encore commencé.

Gaza

Gaza Marine

Situé à 8 kilomètres des côtes de Gaza, le gisement de gaz naturel Gaza Marine à été découvert en 1999 par la compagnie British Gas Group. La capacité de ce champ inexploité en gaz offshore dans les eaux palestiniennes a été estimée à environ 40 milliards de m3 de gaz naturel. Découvert il y a seize ans, ce gisement n’a jamais produit de gaz. En effet, l’exploitation du champ gazier reste piégée par les divisions palestiniennes et l’occupation. Israël reconnaît officiellement les droits souverains de l’Autorité palestinienne sur ce champ, mais en empêche l’exploitation.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire