Semaine du 17 au 23 avril 2019 - Numéro 1271
Door Knock : Mission accomplie à Washington
  EGYPTE-ETATS-UNIS : La délégation de la Chambre américaine de commerce en Egypte vient d’achever sa visite annuelle à Washington (Door Knock).
Door Knock : Mission accomplie à Washington
(Photo : AP)
Névine Kamel10-04-2019

Washington,

De notre envoyée spéciale —

Mission accomplie. Les membres de la 42e délégation égyptienne de la Chambre américaine de com­merce ont exposé les réformes économiques effectuées en Egypte à l’occasion de diffé­rentes réunions organisées pendant une visite de 5 jours à Washington (Door Knock). La délégation était composée de 36 membres de la Chambre américaine de commerce et représentant les différents sec­teurs de l’industrie.

La Chambre américaine de commerce à Washington a annoncé la création d’un conseil consultatif regroupant 11 membres américains — des personnalités importantes et qui possèdent de bonnes rela­tions —, en vue d’aider à pro­mouvoir la coopération entre les deux pays à travers des par­tenariats et des investissements.

« Cette année, la tâche de la délégation a été la plus facile de l’histoire de la chambre. L’Egypte a su reprendre sa place sur la scène internatio­nale. Un programme de réformes presque achevé, des indices économiques en pro­gression et des certificats de bonne performance des institutions internationales. Bref, une vraie his­toire de réussite », s’est réjoui Tareq Tawfiq, chef de la délégation et président de la Chambre améri­caine de commerce, qui organise la mission du Door Knock chaque année. Et d’ajouter : « Le gouverne­ment égyptien a également réussi à transmettre un message important au monde entier : l’Egypte est prête à accueillir les investisseurs ».

Les membres de la délégation ont eu, au cours de la semaine de mis­sion, près de 90 rencontres avec différents interlocuteurs améri­cains, dont 50 avec des membres du Congrès et les autres avec des insti­tutions d’Etat économiques, avec les départements du commerce, de l’énergie et du trésor, avec des ins­titutions financières — à savoir la Banque Mondiale (BM) et le Fonds Monétaire International (FMI) — et avec des centres de recherches. « Tous ont salué les réformes éco­nomiques et le courage du prési­dent égyptien à prendre ces déci­sions, longuement remises, et ont exprimé leur confiance vis-à-vis de la relance de l’économie égyp­tienne », a indiqué Tawfiq.

Comme l’a mentionné le chef de la mission, les discussions ont notamment porté sur la capacité des responsables du gouvernement égyptien à remédier aux problèmes économiques existant depuis 40 ans. Le gouvernement égyptien a entre­pris une série de réformes écono­miques, dont la libéralisation de la livre égyptienne, la restructuration des subventions et l’adoption de lois facilitant l’environnement des affaires. « L’Egypte, suite à ces réformes, possède actuellement l’un des meilleurs ratios sur l’investisse­ment, et un bon nombre d’investis­seurs étrangers suivent le marché égyptien », a indiqué Tawfiq.

Les membres de la délégation ont aussi exposé, lors d’un colloque tenu à Washington sur l’économie égyptienne, le potentiel de l’Egypte : un cadre juridique, éco­nomique et administratif, un secteur privé actif et un Etat qui le soutient, un programme d’introduction en Bourse de sociétés publiques et la continuation des réformes écono­miques. Ils ont ainsi réussi à transmettre une image claire de l’Egypte et, le plus impor­tant, à préparer le terrain en vue de la visite de Abdel-Fattah Al-Sissi. « L’Egypte n’avait jusque-là pas de bonne expérience pour ce qui est de la présentation de son histoire de réussite ailleurs. C’est notre tâche actuellement et les progrès atteints l’ont rendue facile. Attendez-vous à un partena­riat croissant entre l’Egypte et les Etats-Unis dans un proche avenir », a dit Tawfiq.

A noter que les membres de la délégation, comme l’a souligné Tawfiq, ont effectué de multiples rencontres de préparation avec les minis­tères de la Défense et de l’Intérieur, le Conseil des ministres ainsi qu’avec les ministères du groupe écono­mique et le gouverneur de la Banque Centrale d’Egypte (BCE) avant de partir à Washington.

Des dossiers importants

Omar Mhanna, président du Conseil égypto-américain des affaires et membre de la délégation, s’est dit optimiste suite à la visite. En effet, le dossier relatif à la zone de libre-échange, longuement suspendu par les Américains, a été remis sur la table des discussions lors des rencontres. « Pour la pre­mière fois, j’ai eu l’impression que les responsables américains n’ont pas fait la sourde oreille en ce qui concerne ce dossier », a-t-il indi­qué. A cet égard, un responsable américain a révélé : « Nous sommes au courant de l’importance d’une telle convention pour l’Egypte et nous avons discuté avec les membres de la délégation des mesures à entreprendre par l’Egypte pour constituer un dossier fort ».

Comme l’a souligné le respon­sable américain, il s’agit, dans ce domaine, d’améliorer la qualité des exportations égyptiennes, afin d’ac­céder aux marchés extérieurs, de respecter les droits en matière de propriété intellectuelle ainsi que de réduire les restrictions douanières. « La main-d’oeuvre égyptienne n’est pas encore assez qualifiée pour générer des produits égyptiens qui répondent aux critères internatio­naux. Nous avons discuté des étapes nécessaires pour mettre fin à ces problèmes ainsi qu’à la bureaucra­tie et à la corruption », a-t-il dit, en soulignant que l’Egypte était sur la bonne voie. Il a par ailleurs mis en exergue le progrès de l’Egypte en ce qui concerne la convention sur le libre-échange, mais aussi dans le domaine économique en général. « De sérieuses démarches ont été entreprises, qui facilitent l’environ­nement des affaires. Les investis­seurs américains saluent ces démarches et commencent à regar­der vers le marché égyptien », a-t-il conclu. De quoi justifier l’opti­misme de la délégation égyptienne, qui peut se réjouir des résultats concrets de ce Door Knock.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire