Semaine du 24 au 30 avril 2019 - Numéro 1272
Front uni contre le fanatisme
  Le grand imam d’Al-Azhar, cheikh Ahmad Al-Tayeb, et le pape du Vatican, François, ont condamné ensemble, lundi 4 février, toute discrimination contre les minorités reli­gieuses et ont appelé à la fraternité.
Front uni contre le fanatisme
May Al-Maghrabi06-02-2019

Un appel lancé lors de leur participation à « La Rencontre internationale inter­religieuse pour la fraternité humaine », organisée par le Conseil des sages musulmans tenu à Abu-Dhabi du 3 au 5 février et présidée par le grand imam d’Al-Azhar.

La conférence a été tenue à l’invitation du prince héritier d’Abu-Dhabi, cheikh Mohamad bin Zayed Al Nahyane. La visite du pape François est la première du pape du Vatican à la péninsule arabique, une visite qualifiée « d’historique ». Cinq cent dignitaires religieux venant du monde entier ont pris part à 21 ateliers pour entendre l’intervention de 60 intervenants : 30 musulmans et 30 principalement chrétiens.

Lors de deux jours de discussion, trois théma­tiques principales ont été abordées : les principes de fraternité humaine, les principaux défis que celle-ci affronte dans le monde, et la responsabilité commune pour en faire une réalité. Aussi, les deux dignitaires reli­gieux ont signé lundi le « Document sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune ».

Un document destiné à inviter « toutes les personnes qui portent dans le coeur la foi en Dieu et la foi dans la fraternité humaine à s’unir et à travailler ensemble, afin que ce docu­ment devienne un guide pour les nouvelles générations envers la culture du respect réciproque, dans la compréhension de la grande grâce divine qui rend frères tous les êtres humains », selon les termes du document. Les principes du docu­ment appellent à la liberté de croyance et d’expression, à la protection des lieux de culte, à une enrichissante rela­tion entre Occident et Orient tout en prônant audacieu­sement une pleine citoyenneté pour les minorités discri­minées. Un document courageux qui constitue « une étape de la plus grande importance dans le dialogue entre chrétiens et musulmans, un signe puissant de paix », a estimé le porte-parole du Saint-Siège, Alessandro Gisotti.

« Ou bien nous construisons ensemble l’avenir, ou bien il n’y aura pas de futur », a lancé le pape François à Abu-Dhabi. Pour sa part, le grand imam d’Al-Azhar a affirmé que les reli­gions ne reconnaissent pas les actes d’homicide, d’exil, de terrorisme et d’oppression commis à tort au nom de Dieu. « Mon message que j’adresse aujourd’hui aux jeunes de l’Orient et de l’Occident, c’est que l’avenir est florissant devant vous. Vivez ensemble en paix et référez-vous à ce document instaurant la tolérance et la coexistence », a dit cheikh Al-Tayeb. Par ailleurs, en marge de la conférence, le grand imam d’Al-Azhar et le pape du Vatican ont visité lundi la mosquée Cheikh Zayed à Abu-Dhabi dans laquelle le pape a participé à la réunion du Conseil des sages musulmans.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire