Semaine du 14 au 20 novembre 2018 - Numéro 1250
L’Egypte consolide son partenariat sino-africain
  En tournée en Asie, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a participé au Forum sur la coopération sino-africaine Beijing 2018, à Pékin. L’occasion de promouvoir le partenariat Egypte-Chine-Afrique.
L’Egypte consolide son partenariat sino-africain
Le président Sissi reçu par son homologue chinois, Xi Jinping.
Chaïmaa Abdel-Hamid05-09-2018

Dans le cadre d’une tournée asiatique, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a participé au Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) Beijing 2018, tenu les 3 et 4 septembre en Chine. Un forum auquel l’Egypte tient à participer depuis son lancement en 2000. Cette visite présidentielle s’inscrit dans le cadre d’une tournée asiatique du président Sissi entamée le 30 août.

Le chef de l’Etat a effectué une visite de deux jours dans la capitale bahreïnie Manama où il s’est entretenu avec le roi Hamad Bin Issa Al Khalifa des relations bilatérales de la coopération économique et de la lutte contre le terrorisme. La troisième et dernière station de la tournée présidentielle était l’Ouzbékistan qui accueillait pour la première fois un président égyptien.

54 délégations africaines ont participé au Forum de coopération entre l’Afrique et la Chine, en plus des dirigeants de l’Onu, de l’Union africaine et de 26 organisations africaines et internationales. Un rassemblement important pour l’Egypte, qui cherche à renforcer ses relations à la fois avec la Chine, mais aussi avec les pays africains.

Dans son allocution devant le forum, le président Sissi a souligné l’importance de cette coopération sino-africaine dans divers domaines, qui a réalisé, selon le président, un grand succès, tout en soulignant que l’Egypte veut consolider cette coopération. « L’Egypte offre au monde la zone économique du Canal de Suez en tant que centre logistique et économique, qui contribuera efficacement au développement du trafic international, renforcera le commerce international et offrira de vastes possibilités d’investissement dans les domaines de transport, de l’énergie, des infrastructures et des services commerciaux », a déclaré le président.

Et d’ajouter que les priorités de la présidence égyptienne du sommet de l’Union africaine en 2019 seront « le développement durable, l’emploi, le développement des infrastructures continentales, la promotion du libre-échange, le développement et la diversification du système économique africain et le renforcement du système industriel ». Le chef de l’Etat a estimé que le développement et la modernisation sont les moyens les plus efficaces pour faire face aux défis politiques, économiques et sociaux actuels, comme le terrorisme, l’extrémisme, le crime organisé et la pauvreté.

Selon le professeur de sciences politiques à l’Université du Caire, Tarek Fahmi, deux principaux objectifs ont guidé la visite du président Sissi en Chine. Le premier est d’ouvrir de nouveaux horizons de coopération économique et commerciale avec le géant chinois, devenu l’un des plus importants alliés économiques de l’Egypte.

L’autre objectif est de se présenter en tant que pays africain au sein de ce forum économique. « L’Egypte, sous la présidence de Abdel-Fattah Al-Sissi, ne veut pas rater la moindre occasion pour consolider ses relations avec le continent noir, surtout à l’approche de la réunion de l’Union africaine qui aura lieu en Egypte en 2019 », assure-t-il.

En marge du forum, le président Sissi s’est entretenu avec quelques dirigeants africains, notamment d’Ethiopie, du Soudan et de Somalie.

Des accords d’une valeur de 18 milliards de dollars

L’Egypte consolide son partenariat sino-africain
Le président Sissi réuni avec les représentants des grandes entreprises chinoises investissant en Egypte.

Le président Sissi a rencontré dimanche son homologue chinois, Xi Jinping. Les deux présidents ont convenu de booster le partenariat stratégique sino-égyptien. « L’Egypte représente les pays arabes, l’Afrique, les pays musulmans, les pays en développement et les économies émergentes. Elle possède une influence croissante dans la politique régionale et internationale », a déclaré le président chinois.

Et d’ajouter : « La Chine considère l’Egypte comme un partenaire important dans le cadre de l’initiative La Ceinture et la route (ndlr : projet phare chinois qui vise à revitaliser les anciennes routes de la soie) ». L’Egypte a été l’un des premiers pays à soutenir l’initiative La Ceinture et la route. « L’Egypte est convaincue que l’initiative pourra créer de nombreuses opportunités pour la coopération bilatérale, ainsi que pour la coopération internationale et régionale », a déclaré pour sa part le président Sissi.

Selon les observateurs, cette visite est une occasion pour l’Egypte et la Chine de conclure, en marge du sommet, de nouveaux accords de coopération économique. Ainsi, des accords d’une valeur de 18,3 milliards de dollars ont été signés entre les deux pays. Ils comprennent notamment la mise en place de la seconde phase des travaux dans la Nouvelle Capitale administrative, la mise en place d’une station de pompage et de stockage dans la région du Mont Ataqa, la construction de la centrale électrique à Hamraweine, le projet du groupe textile Shandong Ruyi, la mise en place d’une raffinerie et d’un complexe pétrochimique sur le Canal de Suez et autres.

Nourhane Al-Cheikh, spécialiste des relations internationales au Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram, affirme que la Chine se caractérise par ses capacités financières et technologiques élevées.

La volonté de la Chine de coopérer avec l’Egypte est due au fait qu’elle est consciente que l’Egypte représente un marché prospère pour ses investissements, mais aussi une porte d’entrée pour le continent africain. Elle rappelle que le président Sissi a visité la Chine 5 fois depuis son accession au pouvoir et que les échanges commerciaux entre les deux pays avaient remarquablement évolué au cours des derniers mois.

Le volume des échanges commerciaux entre l’Egypte et la Chine a atteint 7,5 milliards de dollars au cours des sept premiers mois de l’année 2018, selon les données publiées par les douanes chinoises. Ce qui correspond à une hausse de 24 % par rapport à la même période en 2017. Les exportations chinoises vers l’Egypte se sont élevées à 6,5 milliards de dollars au cours de la même période, en hausse de 22,6 % en glissement annuel.

Tandis que les exportations égyptiennes vers la Chine ont progressé de 34,1 % en glissement annuel, se situant à 1 milliard de dollars. Sur une base mensuelle, les échanges commerciaux se sont établis à 1,298 milliard de dollars en juillet 2018. Le nombre total d’entreprises chinoises opérant en Egypte a atteint 1 558 entreprises dans divers domaines.

Le président clôture sa tournée par une visite, ce mardi, à Ouzbékistan. Il s’agit de la première visite officielle d’un président égyptien dans ce pays. Un certain nombre de protocoles d’entente sur le développement de la coopération entre les deux parties dans différents domaines seront signés.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire