Semaine du 19 au 25 septembre 2018 - Numéro 1242
Réglementer la vie monastique
  L’Eglise copte orthodoxe vient d’annoncer une série de mesures visant à rétablir la discipline dans les monastères. Explications.
Réglementer la vie monastique
L’assassinat de l’évêque du monastère de Saint-Macaire a poussé l’Eglise à revoir les règlements en vigueur dans les monastères. (Photo : Reuters)
May Al-Maghrabi08-08-2018

L’eglise copte orthodoxe a pris une douzaine de décisions liées aux activités des moines après l’assassinat de l’évêque Epiphanius, qui dirigeait le monastère de Saint-Macaire, à Wadi Al-Natroune au nord-ouest du Caire, où vivent 130 moines coptes. Dimanche 5 août, le pape Tawadros II a décidé de renvoyer de la vie monastique un moine du monastère de Saint-Macaire, où a eu lieu le crime. Le communiqué de l’église affirme que « le comportement du moine Acheia Al-Makari n’est pas en accord avec les principes du monachisme (...) il a été décidé de le renvoyer du monastère de Saint-Macaire ». Or, selon les informations qui circulaient, le moine défroqué était en dissension, depuis février dernier, avec l’évêque tué la semaine dernière. Pour rappel, le corps de l’évêque, âgé de 68 ans, a été retrouvé, dimanche 29 juillet, dans un couloir du monastère allongé dans une mare de sang, frappé à la tête avec un objet tranchant. La justice poursuit l’enquête pour déterminer les raisons du décès. L’église évoque un décès dans des « circonstances non élucidées », alors que des sources sécuritaires n’écartent pas qu’il s’agisse d’un acte criminel. Lundi, un autre moine du même monastère commettait une tentative de suicide en se coupant les veines et en se jetant du haut d’un bâtiment. Les circonstances de l’incident n’ont pas été élucidées.

Quelques jours après le crime du 29 juillet, l’Eglise annonçait un nouveau règlement pour les monastères. Réuni jeudi 2 août, sous la présidence du pape Tawadros II, patriarche de l’Eglise copte orthodoxe, le comité des affaires des monastères a pris des mesures visant à « rétablir la discipline dans les monastères » et à « conserver les traditions monastiques ». Ces décisions ont été ratifiées par le pape Tawadros II. Il a été notamment décidé de suspendre pour un an, à partir du mois d’août 2018, l’ordination de nouveaux moines dans tous les monastères coptes orthodoxes d’Egypte. L’ordination des moines pour les degrés sacerdotaux a été également suspendue pendant trois ans. La fondation de nouveaux monastères est interdite, sauf sur les sites des anciens monastères, et sous le parrainage d’un monastère canonial. Le nombre de moines dans chaque monastère a été déterminé en fonction des besoins. Pour préserver les règles monastiques, les fidèles n’auront pas le droit d’assister à l’ordination des moines.

Le pape n’est plus sur Facebook

Par ailleurs, les moines ont un mois pour désactiver leurs comptes sur les réseaux sociaux. Le pape Tawadros lui-même a été le premier à annoncer la fermeture de ses comptes sur Facebook et Twitter et a été suivi par des milliers de fidèles. Dans sa dernière apparition vendredi sur Facebook, le pape a appelé ses coreligionnaires à se plier aux décisions de l’Eglise. Plusieurs hauts responsables coptes ont fermé leurs comptes Facebook.

D’autres restrictions seront désormais imposées aux moines. Ainsi, les moines qui apparaissent dans les médias pour n’importe quelle raison, ceux qui s’impliquent dans des activités financières, qui prennent part à des projets non requis par l’Eglise ou qui sortent de leurs monastères sans raison valable et sans l’approbation du monastère seront excommuniés.

Non aux dérives

Le penseur copte Kamal Zakher soutient ces décisions. « L’assassinat de l’évêque du monastère de Saint-Macaire a poussé l’Eglise à revoir les règlements en vigueur dans les monastères, qui se sont assouplis au fil des décennies à tel point de remettre en cause le concept même du monachisme », affirme-t-il. Et d’ajouter : « Les premiers éléments de l’enquête sur le meurtre de l’évêque de Wadi Al-Natroune n’excluent pas qu’il soit un acte criminel. Pourquoi vise-t-on un moine ? Il doit y avoir une quelconque rivalité. L’enquête dévoilera la vérité. Mais, ce qui est certain, c’est que la pratique par les moines d’activités financières comme l’agriculture, le commerce et même l’industrie a fait entrer certains d’entre eux dans des conflits d’intérêt, une zone où ils ne devraient pas se trouver, car ils doivent se consacrer à la pratique religieuse ». Selon Zakher, les récentes décisions sont indispensables pour mettre de l’ordre dans la vie monastique. « L’apparition des moines dans les médias et sur les réseaux sociaux et surtout leur entrée dans le business sont des choses qui sont fondamentalement contradictoires avec les principes de la vie monastique », trouve Zakher. C’est pourquoi les décisions du pape barrent la route à toute dérive. Zakher soutient également la suspension de l’ordination de nouveaux moines et l’ordination de moines pour les degrés sacerdotaux. La formation spirituelle et théologique ne peut pas se faire avec ce grand nombre de candidats, affirme Zakher.

Vision partagée par Fadi Youssef, fondateur de la Coalition des coptes d’Egypte. Selon lui, il n’était pas adéquat que les moines se lancent dans les médias et les affaires. D’où l’importance des décisions du pape pour rétablir la discipline et la révérence du monachisme. « D’ailleurs, il est désormais évident que tous les moines qui ont établi des monastères non reconnus par l’Eglise se plient aux nouveaux règlements du Saint-Synode et reviennent à leurs monastères d’origine », appelle Youssef, saluant des décisions cruciales qui remettent la vie monastique sur les rails.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire