Semaine du 12 au 18 septembre 2018 - Numéro 1241
Lutte antiterroriste : Nouveau centre de commandement à l'Est
  Tandis que la campagne antiterroriste Sinaï 2018 se poursuit, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a inauguré, dimanche, le Quartier Général du commandement des forces de l’Est du Canal de Suez.
Lutte antiterroriste : Nouveau centre de commandement à l
Ahmad Eleiba28-02-2018

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a inauguré, dimanche, le Quartier Général (QG) du commandement des forces de l’Est du Canal de Suez qui dirige la campagne antiterroriste Sinaï 2018.

Le président a écouté l’explication détaillée du général Hégazy concernant les résultats des opérations militaires qui ont débuté 15 jours auparavant, et les avancées dans la lutte contre les foyers du terrorisme dans la péninsule. L’objectif ultime de l’opération militaire étant de faire régner la sécurité sur ce territoire avant le lancement d’un vaste programme de développement économique et social destiné à ses habitants.

Le général Hassan Abdel-Chafi, directeur du Génie militaire, a fait visiter au président Sissi les unités et installations militaires et administratives du nouveau siège du commandement.

De son côté, le porte-parole de la présidence, Bassam Radi, a déclaré que l’inauguration du QG du commandement des forces de l’Est du Canal intervenait dans le contexte de la modernisation et du rehaussement des capacités des forces armées. Toujours selon le porte-parole de la présidence, le président s’est assuré de l’état de préparation des forces déployées et de leur capacité à achever les missions qui leur sont imparties. Le président s’est également assuré du bon déroulement de l’opération Sinaï 2018 destinée à combattre les cellules terroristes sur l’ensemble du territoire égyptien. Le président Sissi a salué, en outre, les succès concrets de cette opération qui a permis de renforcer le contrôle sur les frontières terrestres et maritimes de l’Egypte, et de couper les lignes d’approvisionnement en armes des groupuscules terroristes. Au cours de cette opération, un grand nombre de caches d’armes et de repaires terroristes ont été détruits.

« Le peuple fait confiance aux forces armées pour protéger l’Egypte et détruire toutes formes de terreur et de terrorisme », a dit le président dans son allocution. Revenant sur son discours le jour de l’inauguration du gisement gazier Zohr, le président a expliqué que « les accomplissements qui ont été réalisés doivent être protégés ».

Le rôle du QG

Lutte antiterroriste : Nouveau centre de commandement à l

Le premier ministre, Chérif Ismaïl, et plusieurs membres de son gouvernement ont accompagné le président dans sa visite du QG, qui ressemble à un conseil de guerre où se décide la stratégie de l’opération antiterroriste en cours.

Le rôle du QG dépasse les aspects militaires dans la mesure où il envoie des messages rassurant les habitants quant aux progrès réalisés dans la lutte antiterroriste. « La visite du président montre qu’il est sur le front de guerre avec ses soldats et qu’il surveille l’évolution de la situation sur le terrain. Le contact direct et humain est important non seulement pour les militaires, mais pour les citoyens en général », note le général Nagui Chehoud, de l’Académie militaire Nasser.

Commentant la création d’un commandement commun dans une zone ciblée par les terroristes depuis des années, le général Khaled Okacha, membre du Conseil national de la lutte antiterroriste, a estimé que l’opération Sinaï 2018 pourrait n’être qu’à ses débuts. « Il s’agit de cumuler les expériences acquises lors des opérations précédentes Aigle et Droit du martyr. C’est donc une démarche pour perfectionner les forces engagées sur le terrain et affiner leur spécialisation et leur professionnalisme », dit-il. « Ce QG est sans égal dans toute la région, à l’exception de celui construit par les Américains pour les forces de la coalition en Iraq. C’est une fierté pour nous et une preuve que les services de sécurité étudient les erreurs du passé pour en profiter, tout en développant de nouvelles stratégies », ajoute Okacha.

Prolongement de l’opération

Lutte antiterroriste : Nouveau centre de commandement à l
Le chef d'état-major, Mohamad Farid Hégazy, présente le bilan de l'opération Sinaï 2018 en présence du président de la République et du premier ministre.

Expliquant la situation sur le terrain, deux semaines après le lancement de l’opération Sinaï 2018, le chef d’état-major de l’armée, Mohamad Hégazy, a demandé au président de la République de prolonger de trois mois les opérations militaires au Sinaï. « Nous avions commencé l’opération antiterroriste globale bien avant le lancement du délai fixé par le président. Or, les éléments terroristes, qui se cachent parmi les habitants, érigent des installations et placent des engins explosifs dans les zones de déploiement militaire au Sinaï », a dit le général Hégazy.

Pour le général Okacha, cette demande est justifiée. « Le lancement d’un délai a été motivé par la volonté de faire face à une vague de menaces terroristes. Et ce, suite aux attentats contre la mosquée d’Al-Rawda à Bir Al-Abd et l’attaque sur l’aéroport d’Al-Arich lors d’une visite des ministres de la Défense et de l’Intérieur. Mais les opérations militaires sur le terrain ont montré que ce délai était insuffisant. Le fait que le chef d’état-major le reconnaisse et demande le prolongement des opérations est une preuve de son objectivité et de sa sincérité », affirme Okacha.

Et de poursuivre: « L’objectif de l’opération ne s’arrête pas à la lutte contre le terrorisme. Il faut aussi préparer le terrain pour le lancement des plans de développement du Sinaï. Durant sa visite, le président était accompagné de plusieurs ministres dont celle de l’Investissement, ce qui montre que le dossier du développement est très présent ».

Dans ce contexte, le porte-parole de la présidence a affirmé que le plan de développement global du Sinaï s’étalait de 2014 à 2022 avec un coût de 275 milliards de livres. Il a appelé tous les citoyens, notamment les hommes d’affaires, à y participer à travers le fonds Tayha Masr (vive l’Egypte).

Lors d’une conférence de presse, le porte-parole militaire, le colonel Tamer Al-Réfaï, a déclaré que l’opération Sinaï 2018 se poursuivrait jusqu’à la réalisation de son objectif, à savoir l’élimination du terrorisme au nord et au centre du Sinaï. Il a souligné à ce propos la continuation de l’entraînement et des manoeuvres militaires, dont les manoeuvres navales égypto-françaises « Cléopâtre 2018 » qui ont eu lieu dans les eaux de la mer Rouge du 20 au 23 février.

71 terroristes tués

Dressant le bilan des deux semaines passées, le porte-parole a fait état de la destruction de 158 cibles par l’aviation et de 413 autres par l’artillerie, la liquidation de 71 terroristes et l’arrestation de 5 autres. Au total, 1852 personnes ont été arrêtées, dont des criminels, des personnes recherchées par la police et des terroristes suspects, nombre d’entre elles ont été remises en liberté. En outre, 1282 repaires terroristes et caches d’armes ont été détruits, ainsi que 2 centres de communication et d’information utilisés par les terroristes. Toujours selon le porte-parole militaire, 393 engins explosifs ont été désamorcés et des quantités de substances explosives comme le TNT et le C4 ont été saisies. Il a fait également état de la destruction ou la saisie de 112 véhicules et 269 motos utilisés par les éléments terroristes, ainsi que d’un 4x4 transportant des armes et des munitions près de la frontière ouest. Trois bouches de tunnels ont été découvertes et détruites par les gardes-frontières et les ingénieurs militaires. Durant les opérations, 7 militaires ont trouvé la mort et 6 autres ont été blessés.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire