Semaine du 13 au 19 décembre 2017 - Numéro 1204
Le monde s’indigne
  L'attentat d'Al-Arich a été unanimement condamné dans le monde. Retour sur les principales réactions.
Le monde s’indigne
May Al-Maghrabi29-11-2017

Les Etats-Unis : Le président américain, qui a dénoncé un attentat « horrible et lâche », a eu une conversation téléphonique avec le président Sissi. Il lui a présenté ses condoléances et assuré que les Etats-Unis « continueront à se tenir aux côtés de l’Egypte face au terrorisme ». « Le monde ne peut pas tolérer le terrorisme, nous devons vaincre militairement (les terroristes) et discréditer l’idéologie extrémiste qui forme la base de leur existence ! », a dit le président amé­ricain dans son tweet.

La Russie : Le président russe, Vladimir Poutine, a évoqué une attaque frappante « par sa cruauté et son cynisme ». Le président russe a affirmé la disposition de la Russie à renforcer la coopération avec l’Egypte pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme.

La France : Emmanuel Macron s’est entrete­nu au téléphone, vendredi, avec le président Sissi, présentant ses condoléances. « Le prési­dent de la République a rappelé le plein soutien de la France à l’Egypte dans la lutte contre le fléau terroriste. La France se tient aux côtés de l’Egypte dans cette épreuve », lit-on sur un communi­qué de l’Elysée. La Tour Eiffel a été éteinte vendredi à minuit en hom­mage aux victimes de l’attentat.

L’Allemagne : La chancelière allemande, Angela Merkel, a adres­sé un message de condoléances au président Sissi. « Nous soutenons fermement l’Egypte et condamnons dans les termes les plus forts le ter­rorisme », a dit de son côté le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel.

L’Union euro­péenne : « Personne ne doit être tué à cause de sa religion, aucun lieu saint ne doit être profané par la violence et le terrorisme. Les personnes de toutes les religions... sont unies dans le combat contre la violence terro­riste », a déclaré la chef de la diplomatie euro­péenne, Federica Mogherini, dans un communi­qué.

La Grande-Bretagne : Le ministre britan­nique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a qualifié l’attaque terroriste d’Al-Arich de « bar­bare », confirmant le soutien de son pays aux efforts que déploie l’Egypte dans la lutte contre le terrorisme.

Chypre : Lors d’un appel téléphonique, le président chypriote, Nikos Anastasiades, a expri­mé la solidarité de son pays avec l’Egypte et son peuple, soulignant « l’importance du rôle de l’Egypte dans la guerre contre le terrorisme ».

L’OCI : Le secrétaire général de l’OCI, Yousef bin Ahmad Al-Othaimeen, a qualifié les auteurs de cet attentat terroriste d’« ennemis de l’islam et de l’Egypte ».

Al-Azhar : Le grand imam d’Al-Azhar, cheikh Ahmad Al-Tayeb, a condamné dans les termes les plus fermes « l’attaque terroriste barbare qui contredit tous les principes humains et religieux ». « Le terrorisme vise tous les Egyptiens, chrétiens comme musulmans. Or, il sera vaincu et c’est l’unité des Egyptiens qui persistera », a dit le grand imam.

L’Eglise orthodoxe : Dans un communiqué, le pape Tawadros II a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes. « L’Egypte restera une forteresse. Tous les com­plots ennemis se briseront sur ses murs », a déclaré le pape, souhaitant le bien pour le pays.

Le Vatican : Le pape François a condamné « un acte de brutalité aveugle visant des civils innocents réunis en prière ».

La Ligue arabe : Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmad Aboul-Gheit, a condamné un « crime horrible qui confirme que l’islam est innocent de l’idéologie terroriste extrémiste ».

Le Koweït : L’émir du Koweït, cheikh Sabah Al-Ahmed Al Jaber Al Sabah, a confirmé au président Sissi « le soutien de son pays à toutes les mesures adoptées par l’Egypte pour restaurer la sécurité et la stabilité ».

Les Emirats : « Un crime d’une telle lâcheté ne sapera en rien la volonté du peuple égyptien et son insistance à éradiquer un terrorisme qui n’a ni territoire, ni religion, ni morale », a souligné le ministère émi­rati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale dans un communiqué.

La Jordanie : « Cette attaque est inhumaine et a violé toutes les lois en visant des fidèles sans défense », a souligné le roi Abdallah II de Jordanie, lors d’un entretien téléphonique avec le président Sissi.

L’Iraq : Le premier ministre iraqien Haider Al-Abadi a assuré que son pays se tenait aux côtés du peuple égyptien dans la lutte contre « le terrorisme, un ennemi commun ».

L’Algérie : « Face à cet horrible attentat, l’Algérie réaffirme sa solidarité avec le gouver­nement et le peuple égyptien frère. L’Algérie adresse les plus sincères condoléances aux familles des victimes et la compassion aux familles des blessés », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

La Tunisie : La Tunisie a réitéré sa position appelant à « intensifier la coopération à l’échelle internationale et à établir vite des mécanismes efficaces aptes à éradiquer le terrorisme et ses effets dangereux sur la sécurité, la stabilité et le développement dans tous les pays du monde ».

Le Maroc : Le roi Mohammed VI a adressé, vendredi, un message de condoléances au prési­dent Sissi, affichant sa solidarité entière avec le peuple égyptien. Il a affirmé l’adhésion du Royaume du Maroc aux efforts internationaux visant à lutter contre toutes les formes de terro­risme.

La Chine : Le président chinois, Xi Jinping, a envoyé un message de condoléances au prési­dent Sissi. « Pékin s’oppose avec force à toute forme de terrorisme », selon le chef de l’Etat chinois, qui a présenté ses condoléances aux familles des victimes de l’attentat.

La Corée du Sud : Dans un communiqué, le gouvernement sud-coréen a affirmé que rien ne pouvait justifier le terrorisme et qu’il continue­rait à rejoindre la lutte antiterroriste de la com­munauté internationale.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire