Semaine du 16 au 22 août 2017 - Numéro 1188
Unis face au terrorisme
  Prenant part cette semaine au séminaire culturel des forces armées, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a mis l’accent sur les efforts de lutte contre le terrorisme, affirmant que l’Egypte a réussi dans son combat contre ce fléau.
Unis face au terrorisme
« Les hommes des forces armées et de la police doivent être conscients de l’honneur et du caractère sacré de leur mission », a déclaré le président Abdel-Fattah Al-Sissi.
May Al-Maghrabi15-02-2017

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a assisté, jeudi 9 février, au 24e séminaire culturel des forces armées, organisé sous le thème : « Lutter contre le terrorisme : une volonté de la nation ». Les discussions ont porté sur les efforts de l’armée et de la police et la coopération entre les institutions de l’Etat pour faire face au terrorisme. En présence du ministre de la Défense, le général Sedqi Sobhi, du premier ministre Chérif Ismaïl, du président du parlement, Ali Abdel-Aal, des hauts commandants de l’armée, des journalistes, des personnalités publiques et des prédicateurs, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a prononcé une allocution au cours de laquelle il a exprimé son appréciation des efforts déployés par l’armée et la police. « Les hommes des forces armées et de la police doivent être conscients de l’honneur et du caractère sacré de leur mission. Dans le combat contre le terrorisme, vous n’affrontez pas un seul ennemi. C’est tout un pays et son peuple que vous protégez, avec ses religions et ses principes », a déclaré le président. Le chef de l’Etat a rendu hommage aux familles des martyrs des forces armées et de la police victimes d’actes terroristes. « Depuis plus de trois ans, l’Egypte se construit, tout en combattant seule le terrorisme. On mène deux guerres, l’une pour protéger notre pays et l’autre pour le bâtir », a-t-il affirmé. Selon lui, cette guerre contre la terreur est un succès pour l’Egypte. Une réussite comparée à la situation tragique qui sévit dans d’autres pays de la région comme la Libye, l’Iraq, le Yémen et la Syrie. « Le terrorisme est la meilleure des ruses pour renverser un pays. Il n’y a que ça qui peut totalement le détruire, mais c’est un danger et l’Egypte en a été consciente dès le début », a ajouté le président.

Une étape déterminante

Selon le président, l’échec de l’attaque terroriste sur la ville de Cheikh Zoweid l’année dernière a été une étape déterminante. « Je rappelle aux Egyptiens que cette offensive terroriste visait à prendre le contrôle du Sinaï. Certains ont alors mis en cause la crédibilité de ces informations et minimisé la situation. Mais les pertes dans les rangs des groupes terroristes ont dévoilé la vérité », a indiqué le chef de l’Etat. Pour sa part, le général Mohamad Farag Al-Chahhat, chef des renseignements militaires, a déclaré que l’armée a déjà réussi à éradiquer 50 % des membres les plus dangereux du groupe terroriste Ansar Beit Al-Maqdès, actif dans le nord du Sinaï. A cet égard, le politologue Abdel-Moneim Saïd, présent au séminaire, prévient que les groupes terroristes et les pays qui les soutiennent tenteront sans doute de contester les résultats annoncés de cette guerre. « Leur tactique est de démoraliser les Egyptiens, car ils savent que l’unité du peuple et sa confiance en l’armée et la police sont essentielles pour freiner leurs complots », explique Saïd. Le président Al-Sissi est revenu sur la loyauté de l’armée envers le peuple. « Les membres des forces armées sont avant tout des Egyptiens, et leur loyauté n’est en aucun cas influencée par une orientation religieuse. Ils sont seulement fidèles à l’Egypte et à son peuple. Jamais nous n’accepterons un individu guidé par une doctrine religieuse au sein de l’armée », a défendu le président. Un film documentaire baptisé « Une guerre d’existence » a été projeté retraçant le parcours de l’Egypte dans sa guerre contre les groupes terroristes.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire