Semaine du 17 au 23 septembre 2014 - Numéro 1042
Les Chinois accueillis au Caire en fanfare
Tourisme   Sur le plateau des pyramides la semaine dernière, le premier groupe de touristes chinois en Egypte, après l’annulation de l’interdiction d’y voyager, a été célébré en bonne et due forme.
les chinois
Selon un rapport de l’Organisation mondiale du tourisme, plus de 100 millions de touristes chinois visiteront le reste du monde d’ici 2020.
Dalia Farouq14-11-2012

Derviches tourneurs, orchestres folkloriques et dressage de chevaux ... l’accueil a été chaleureux pour les plus de 1 500 touristes chinois visitant l’Egypte un mois et demi après la visite du président Mohamad Morsi à Pékin.
Cette visite fait suite à l’annulation de l’interdiction aux Chinois de voyager en Egypte. Face au panorama des pyramides, ils ont rejoint les danseurs populaires, essayant d’imiter la tannoura. « C’est une triple célébration pour nous. On ne célèbre pas seulement le retour des touristes chinois en Egypte après la révolution du 25 janvier mais aussi notre 63e Journée nationale de la Chine et la fête de l’automne très appréciée chez nous », explique Lan hi Dung, ingénieur chinois de 32 ans, qui rêve depuis longtemps de découvrir l’Egypte. « J’ai saisi l’occasion de ce voyage, très médiatisé, pour venir découvrir les secrets de cette civilisation millénaire et contempler ses chefs-d’oeuvre au Caire, à Louqsor et à Assouan, surtout après le retour de la stabilité et de la sécurité dans le pays », raconte Dung. Sa compatriote, Mary Lee, une résidente chinoise en Egypte depuis plus de 24 ans, était à l’accueil de ces touristes.
« Cet endroit de célébration est bien choisi. Les pyramides sont témoins du retour des touristes chinois, les héritiers d’une civilisation aussi ancienne que l’égyptienne. Les Chinois sont fascinés par tout ce qui est culture et patrimoine, surtout pharaoniques », déclare Lee, convaincue que ce groupe de touristes chinois sera suivi par beaucoup d’autres.
Song Aiguo, ambassadeur de Chine en Egypte, partage la même vision, assurant que la récente visite du président Morsi permet de promouvoir le partenariat et la coopération entre les deux pays à un niveau plus élevé, dans tous les secteurs. « Je suis heureux de voir un retour à la stabilité en Egypte après les changements qui ont eu lieu l’année dernière, en particulier après l’élection d’un président et la mise en place d’un nouveau gouvernement qui apportera un climat favorable au tourisme », assure M. Aiguo.
Le ministre du Tourisme égyptien, Hicham Zaazoue, a de même organisé, toujours sur le plateau des pyramides, une conférence de presse. « Cette visite (du président Morsi) a vraiment porté ses fruits, puisque nous accueillons parmi nous un important groupe de touristes qui sera certainement suivi par d’autres groupes. En outre, depuis la visite de Morsi au mois de septembre dernier, la croissance du nombre de touristes chinois visitant l’Egypte a été de 26 % », s’est félicité Hicham Zaazoue. Il ajoute que malgré cette augmentation, beaucoup reste à faire sur ce marché émergent. Selon les derniers rapports de l’Organisation mondiale du tourisme, plus de 100 millions de touristes chinois visiteront le reste du monde d’ici 2020.
Pour sa part, Nasser Abdel-Al, conseiller touristique auprès de l’ambassade d’Egypte à Pékin, assure que le gouvernement accorde un grand intérêt à ce marché qui pourrait engendrer à long terme plus d’un million de touristes. « A court terme on vise à attirer plus de 250 000 touristes chinois en Egypte en 2013. On a commencé à exécuter les décisions prises lors de la dernière visite du président Morsi en Chine, comme l’activation des accords de tourisme et d’aviation signés entre les deux pays concernant la mise en oeuvre du plan exécutif de l’organisation des visites touristiques par des groupes chinois en Egypte. La visite de ce groupe en est la meilleure preuve », explique Abdel-Al. Il ajoute avoir « entamé une large campagne de co-marketing avec les plus grands tour-opérateurs chinois ».
En outre, la compagnie aérienne nationale Egyptair augmentera, dès le début du mois de novembre prochain, le nombre de ses vols pour Pékin et Guangzhou. Ils passeront de deux à quatre par semaine. Un accord avec la compagnie aérienne chinoise Haynane, afin qu’elle commence des vols réguliers pour l’Egypte, a également été signé, et devrait commencer avant la fin de l’année courante. « On a entamé aussi des discussions avec des compagnies de vols charters pour leur accorder plus de facilités. Ce n’est pas facile à cause de la longue distance entre l’Egypte et la Chine, ce qui affecte la rentabilité de ces vols. Mais on a trouvé des compagnies organisant des voyages pour les pays caribéens qui sont à une distance à peu près égale et on est sur le point de signer des accords », reprend Abdel-Al.
Dans le même contexte, le dossier des visas a été réglé, puisque les touristes chinois en groupe les obtiennent dès leur arrivée en Egypte. « On travaille pour faire de l’année 2013 l’année du tourisme chinois en Egypte non seulement pour les sites culturels dont ils sont friands, mais aussi pour les sites balnéaires de la mer Rouge », conclut Abdel-Al.


Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire