Semaine du 24 février au 2 mars 2021 - Numéro 1363
Le Désert blanc  : Un site magique
  Le Désert blanc en Egypte vient en tête de liste des plus beaux sites touristiques au monde, selon le site Trip Advisor.
Désert blanc
Dalia Farouq23-07-2014

Le site Trip Advisor, spécialisé dans le tourisme et les voyages, a choisi le Désert blanc en Egypte comme étant l’un des plus beaux et des plus étranges sites touristiques au monde. « Le côté inconnu autant qu’intéressant du tourisme en Egypte », c’est ainsi que le rapport de Trip Advisor a qualifié le Désert blanc d’Egypte, situé à 38 kilomètres au nord de l’oasis de Farafra, sur la route de l’oasis Bahariya dans le gouvernorat d’Al-Wadi Al-Guédid. Selon le site Trip Advisor, ce choix est fait grâce à la beauté et au charme magique qui émanent des lieux ainsi qu’à l’harmonie remarquable qui existe entre les roches et le sable blanc, donnant naissance à des formes extraordinaires aussi bien que rares. Il est également considéré comme l’un des plus importants sites touristiques en Egypte, puisque les groupes tiennent absolument à le visiter pour jouir du paysage pittoresque, de l’air frais et du climat sec, loin de toute pollution. Enregistré comme réserve naturelle en 2002, le Désert blanc s’étend de la rive gauche de la vallée du Nil jusqu’à la Libye. Il fait partie du Désert occidental entre l’Egypte et la Libye.

« La réserve naturelle numéro 23 en Egypte, le Désert blanc est constitué de calcaire crétacé (de la période du Crétacé). Cette pierre est de couleur blanche saillante comme la craie, d’où le nom du désert. C’est en fait cette couleur exceptionnelle qui donne au désert sa particularité et son aspect glacial, voire magique. L’autre particularité de ce désert est qu’il était, depuis plus de 50 millions d’années, submergé par la mer de Tethys, mer occupant une partie de l’actuelle Méditerranée », explique Mahmoud Al-Qayssouni, conseiller du ministre du Tourisme pour le tourisme écologique. Ainsi, on y trouve des millions de fossiles et de micro-organismes marins. Mais ce qui donne à ce désert sa singularité, c’est qu’il offre une variété infinie de sculptures de différentes formes, toutes vêtues en blanc.

2

En effet, le Désert blanc, dont la superficie est de 2400 km2, renferme de surprenantes formations calcaires érodées par le vent et le sable, dessinant des figures en plein désert: un visage, une meringue, des champignons géants. Il renferme aussi trois sources d’eau principales: Al-Serw, Abou-Hawas et Khadra. « A l’heure actuelle, les visiteurs du site distinguent entre l’ancien Désert blanc et le nouveau. Le vieux est la partie proche de la route caractérisée par les hautes falaises, les montagnes et les champignons. Alors qu’ils s’enfoncent plus profondément dans le nouveau désert où l’on trouve une alternance de sol calcaire et de sable et une grotte blanche renfermant les traces du premier homme », ajoute Al-Qayssouni. Il assure que l’Etat accorde beaucoup d’intérêt au tourisme écologique en Egypte.

« Nous avons un programme ambitieux pour annoncer plus de 14 autres réserves d’ici 2017. Les études sont déjà terminées. Nous sommes en train de les enregistrer. L’Egypte compte jusqu’à présent 30 réserves naturelles. Le Désert blanc est, en fait, l’une des réserves naturelles les plus connues au monde. Il a été visité par environ 1,3 million de touristes en 2010. Un chiffre qui a baissé à cause de la crise du tourisme. Seuls 400 visiteurs environ se sont déplacés en 2013 pour le voir. Mais la demande sur le tourisme écologique s’accroît dans le monde entier, et le Désert blanc possède des atouts qui attendent les visiteurs des quatre coins du monde », conclut Al-Qayssouni.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire