Al-Ahram Hebdo, Sports | Haras garde bien la Coupe
  Président Morsi Attalla
 
Rédacteur en chef Mohamed Salmawy
Nos Archives

 Semaine du 4 au 10 février 2009, numéro 752

 

Contactez-nous Version imprimable

  Une

  Evénement

  Enquête

  Dossier

  Nulle part ailleurs

  Invité

  Egypte

  Economie

  Monde Arabe

  Afrique

  Monde

  Opinion

  Société

  Arts

  Livres

  Littérature

  Visages

  Environnement

  Voyages

  Sports

  Vie mondaine

  Echangez, écrivez



  AGENDA


Publicité
Abonnement
 
Sports

Football. Haras Al-Hodoud a battu Enppi 4-1 aux tirs au but après prolongations, le dimanche en finale, pour remporter son premier titre de Coupe.

Haras garde bien la Coupe

La Coupe a un nouveau détenteur, Haras Al-Hodoud, devenu le nouveau vainqueur de la Coupe d’Egypte après avoir battu Enppi 4-1 aux tirs au but après le temps réglementaire et les prolongations, terminées sur le score nul de 1-1 grâce aux buts d’Ahmad Mekki (H. Al-Hodoud) et d’Ahmad Raouf (Enppi). Le gardien camerounais Carlos Kameni, héros de son équipe après avoir bloqué deux coups des joueurs d’Enppi, s’est présenté pour le tir de gloire et a mené ses coéquipiers à remporter le premier trophée de l’histoire du club alexandrin. « Nous avons bien mérité cette Coupe. Nous avons effectué beaucoup de travail lors des dernières années et je pense qu’on a beaucoup progressé et qu’il est maintenant temps de cueillir le fruit de cet effort », dit Tareq Al-Achri, directeur technique de l’équipe étouffée d’épanouissement après la rencontre. Al-Hodoud s’était déjà déclaré un sérieux concurrent pour le titre de cette année depuis sa victoire triomphante contre Ahli, la puissance dominante du football égyptien et africain lors des cinq dernières années, 1-0 en huitièmes de finale. « La victoire face à Ahli n’a fait que nous mettre sous les projecteurs mais ce n’était pas une mutation subite, c’est l’illustration de notre développement et progression », avait-il dit. Les hommes d’Al-Achri s’étaient toujours gardé une place dans la première moitié du classement national, depuis leur émergence en première division en 2002. Mené au départ par l’ancien international de Zamalek, Helmi Toulan, Haras Al-Hodoud a toujours maintenu sa cadence sous la houlette d’Al-Achri qui a pris la relève en 2006. Mais cette saison, le niveau de l’équipe a remarquablement évolué pour se hisser au premier rang de l’élite égyptienne. « J’ai fait plusieurs modifications sur le système de jeu et les joueurs avaient besoin de temps pour le digérer. Mais notre participation à la Coupe de la CAF nous a donné beaucoup d’expérience, surtout que nous avons affronté de grandes équipes comme le Club Africain et le Sfaxien (Tunis). Ce qui nous a permis de jouer sous de grandes pressions de la part du public et aussi de chasser notre peur des gros calibres ». Al-Achri dit vrai, car ses hommes ont beaucoup mûri et ont acquis l’expérience nécessaire pour évoluer au meilleur niveau.

Entraîneur compétent

L’ancien capitaine de l’Ittihad d’Alexandrie peut se vanter maintenant d’avoir quatre joueurs internationaux dans son groupe, à savoir Ahmad Eid Abdel-Malek, Ahmad Abdel-Ghani, Mohamad Al-Herda en plus du Ghanéen William Mensah. Mais se trompe qui pense que le jeune entraîneur (45 ans) ambitieux est chanceux d’avoir cette belle équipe, car c’est lui-même qui a créé sa chance. Après avoir passé quelque temps auprès du directeur technique d’Ahli, Manuel José, le plus célèbre et plus compétent entraîneur du football égyptien, Al-Achri a prouvé qu’il est un très bon apprenti. Il a pris la brave initiative de changer son schéma de jeu de la classique égyptienne 3-5-2 à la 4-4-2, tant maudite dans le football égyptien. Et bien que l’équipe ait buté sur quelques marches, il s’avère que la machine est bien huilée aujourd’hui. « le 4-4-2 est la méthode la plus utilisée dans le football mondial actuellement et avec un peu de patience, les joueurs l’ont bien apprise et cela nous a aidés à développer notre football offensif », explique-t-il. De même qu’il a pu monter un groupe solide ayant toutes les qualités nécessaires pour épauler les titans de l’Egypte. A côté des talents de Abdel-Malek, Abdel-Ghani et Abdel-Salam Nagah, Al-Achri a étoffé son équipe par des joueurs expérimentés, tels que Islam Al-Chater, Mohamad Gouda (anciens joueurs d’Ahli) Abdel-Hamid Bassiouni et son capitaine Mohamad Halim. En plus des nouvelles figures qui se sont situées dans le groupe, comme le jeune attaquant Mohamad Abdel-Hamid et Mohamad Mekki. La seule lacune réside dans son banc de touche qui ne possède pas de joueurs de renom capables de faire la différence. Mais pour cela, Al-Achri ne se presse pas vu qu’il n’a pas effectué de recrutement lors de ce mercato d’hiver, car il ne veut pas recruter des éléments capables de réaliser ses ambitions. « La Coupe confirme que nous sommes sur la bonne voie, mais ce n’est que le début. Nous avons savouré la gloire et nous ne sommes pas prêts à oublier son goût. Maintenant, il faut tourner cette page et se tourner vers le championnat et la Coupe de la CAF ». Al-Achri et ses hommes n’auront pas de temps pour célébrer leur sacre, car ils devront reprendre immédiatement l’action en championnat par une épreuve difficile face à Petrojet. Comme dit son tuteur Manuel José, un vrai champion ne doit pas se préoccuper de fêter sa victoire, mais plutôt de chercher sa prochaine victoire.

Karim Farouk

Retour au sommaire

 




Equipe du journal électronique:
Equipe éditoriale: Névine Kamel- Howaïda Salah -Thérèse Joseph
Assistant technique: Karim Farouk
Webmaster: Samah Ziad

Droits de reproduction et de diffusion réservés. © AL-AHRAM Hebdo
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la Licence

de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.